Home
Cas spontané 9 : Don’t work darling

Cas spontané 9 : Don’t work darling

Très peu de temps après le départ de son mari
pour un voyage d’affaires à Boston, puis à
Washington, Mme Schlotterbeck eut un fort
pressentiment qu’elle ne le reverrait pas vivant,
qu’il ne fallait absolument pas qu’il prenne l’avion
de Boston à Washington. Elle s’en confia à une
amie qui se trouvait avec elle. Dès qu’elle put le joindre au téléphone à Boston, la veille au soir du vol prévu, elle
le supplia de ne pas prendre l’avion pour
Washington. Il lui répondit qu’elle se rassure, il
ne prendrait pas l’avion.

De fait, l’avion sur lequel il avait réservé un billet fut embouti en plein vol avant l’atterrissage à Washington par un pilote qui faisait un vol d’entraînement. L’avion tomba
dans la rivière Potomac, et il n’y eut aucun
rescapé.

Commentaire :


Ce cas se double d’une coïncidence bizarre, car
le mari n’avait répondu cela que pour rassurer sa
femme, ayant bien l’intention de prendre cet
avion. Or, une heure après cette conversation
téléphonique avec sa femme, alors qu’il était déjà
9h du soir, un coup de fil impromptu de ses
associés de Washington lui fit savoir que les
plans étaient changés et que sa présence n’était
plus nécessaire. Ce n’est qu’alors qu’il annula
son billet.

Référence :

Ian Stevenson : “Telepathic impressions: A
review and report of 35 new cases”, Proceedings
of the American Society for Psychical Research,
Vol 29, June 1970.