Home
Cas spontané 7 : A peine une semelle

Cas spontané 7 : A peine une semelle

Une jeune femme fut portée disparue dans une
petite ville du New Hampshire. Plusieurs
personnes l’avaient vue, tôt le lundi matin,
marcher vers le pont Shaker, puis, plus rien. Une
centaine d’hommes se rassemblèrent et
fouillèrent systématiquement les bois ainsi que
les abords du lac près du pont. N’ayant rien
trouvé, un plongeur inspecta le lac, jusqu’au
mercredi midi, sans plus de succès. C’est alors
que le mercredi dans la nuit, Madame Titus, qui
habitait à quelques 5 km, se mit à crier dans son
sommeil, ce qui réveilla son mari. A moitié
endormie, elle se mit à parler et à décrire
l’endroit exact où le corps de la jeune femme,
morte, se trouvait, dans un amas de débris de
bois et de sciure.

“Vous la trouverez complètement enfoncée
la tête en bas, et vous ne pourrez voir qu’une de
ses bottes en caoutchouc sortant à peine des
débris de bois.”

Madame Titus accompagna elle-même le
plongeur et désigna l’endroit en contrebas
où devait se trouver le corps. Le plongeur avait
déjà fouillé minutieusement ce lieu
et maugréa, mais madame Titus insista tellement
qu’il s’exécuta. Il retrouva rapidement le corps,
et raconta que les débris
et les branchages à cet endroit étaient si denses
que la seule chose qu’il avait pu sentir était une
botte en caoutchouc.

Commentaire :


L’intérêt de ce cas est dans la façon très originale
dont l’information psi émerge: le percipiente,
endormie, se met à parler. On
se souviendra à ce sujet du grand médium Edgar
Cayce, qui se mettait lui-même dans une sorte de
sommeil étrange et qui répon-dait alors à toutes
les questions qu’on lui posait. On est là aussi en
présence d’un de ces cas de clairvoyance pure,
puisque per-sonne ne connaît l’information, et
donc il ne peut y avoir d’émetteur télépathique.

Référence :

Ce cas a été présenté et analysé par William
James, le grand psychologue américain, qui posa
les bases de la psychologie moderne anglosaxonne,
auteur entre autres de l’ouvrage
classique “Les variétés d’expérience religieuse”

Ce cas a été intégré
dans “The ESP reader”, Editor David C. Knight,
New York: Grosset & Dunlap, 1969, p143.