Home
Cas spontané 10 : Reçu 5 sur 5

Cas spontané 10 : Reçu 5 sur 5

Une femme se réveille un matin, à 7h, en
recevant un coup sur les lèvres extrêmement
violent. Elle s’assoit et s’attend à trouver du sang
sur ses lèvres, mais à son grand étonnement, il
n’y en a pas. Lorsque son mari, le célèbre peintre paysa-giste Arthur Seven, arriva plus tard pour le petit
déjeuner, il tenait un mouchoir sur sa bouche:
parti tôt en bateau, il avait essuyé un gros coup
de vent vers 7h : la barre de direction l’avait
heurté en pleine figure et il s’était entaillé les
lèvres.

Commentaire :


Dans certains cas de télé-empathie, il existe une
forte impression mentale, mais dans de
nombreux cas le percipient ressent aussi une
véritable impression physique ou sensorielle de
ce que l’agent endure, comme ici. Il y a comme
une résonance corps/esprit à l’autre personne, et
l’information n’est donc pas reçue comme venant
de l’extérieur. Ces cas sont extrêmement
troublants car ils mettent
en lumière que nous éprouvons peut-être
beaucoup de sensations, voire de pensées, qui
ne sont pas générées de façon interne, mais
seraient plus du domaine de la récep-tion ou de
l’échange.

Référence :

Gurney, Myers et Podmore:
“Phantasms of the living”, 1886.
Cas mentionné par Stevenson dans “Telepathic
impressions”, p109.