Home
Conférence de Alejandro Parra le 30 mars 2018 : Psychométrie et sensibilité psi

Conférence de Alejandro Parra le 30 mars 2018 : Psychométrie et sensibilité psi

Apprendre à lire l’âme des objets – PsychométrieCapacité de prendre connaissance de l'ambiance d'une personne, de ses états affectifs et intellectuels, de son histoire de vie, par l'intermédiaire d'un objet lui appartenant ou ayant été en contact avec elle. et sensibilité psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi.


Présentation :

La psychométrieCapacité de prendre connaissance de l'ambiance d'une personne, de ses états affectifs et intellectuels, de son histoire de vie, par l'intermédiaire d'un objet lui appartenant ou ayant été en contact avec elle. est la faculté psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. qui permet d’obtenir une information sur des personnes, des lieux ou des faits, en ayant en main des objets en lien avec eux.

Le sujet psiIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. reçoit des impressions au moyen d’un objet-témoin (« Token-object ») ; et le fait de lire l’objet de cette manière s’appelle « psychométrie ». Il dit alors recevoir des informations sur des émotions et des actions passées, transmises au moyen de « vibrations » qui ont imprégné les objets, permettant aux images de parvenir à sa conscience. Certaines de ces images peuvent arriver sous forme de symboles que le sujet psiIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. doit apprendre à interpréter. Par ailleurs, certains sujets psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. et guérisseurs affirment pouvoir obtenir des sensations corporelles, des images de dysfonctions d’organes. Il apparaît cependant que ces « diagnostics psi » se réduisent à la perception d’ « informations » concernant les personnes-cibles, mais que ces dernières peuvent être difficiles à traduire en termes de diagnostic médical. En effet, ces sujets psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. n’ont en général pas de formation médicale, et peuvent par conséquent avoir quelques difficultés à traduire les impressions qu’ils reçoivent dans les termes de la terminologie médicale concernant l’anatomie, la physiologie, …

Bien que la psychométrieCapacité de prendre connaissance de l'ambiance d'une personne, de ses états affectifs et intellectuels, de son histoire de vie, par l'intermédiaire d'un objet lui appartenant ou ayant été en contact avec elle. ait été au centre de l’intérêt depuis les débuts de la recherche en parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire., le public pose souvent la question de savoir si l’on peut faire confiance à cette faculté, et plus particulièrement si on peut consulter les sujets psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. ou guérisseurs qui s’appuient sur elle ; ce qu’on peut en attendre, et comment il est possible de parvenir à une évaluation de ses résultats.

Fort d’une expérience considérable sur ces sujets, le psychologue et chercheur, Alejandro Parra, nous fera partager ses réflexions et résultats d’expériences, ainsi que l’entraînement et les exercices qu’il a conçus, dans le but de développer cette faculté présente, à des degrés divers, chez chacun d’entre nous (à cet égard, durant cette conférence, des exemples d’exercices seront proposés, invitant à la participation active du public).

 

Le conférencier :

Alejandro Parra, docteur en psychologie, psychothérapeute, et enseignant à l’université de Buenos Aires est reconnu comme expert dans le champ des états non ordinaires de conscience comme la télépathieLa télépathie désigne un échange d’informations entre deux personnes n’impliquant aucune interaction sensorielle ou énergétique connue., la clairvoyanceConnaissance d’objets ou d’événements à distance sans l’intermédiaire des sens., la précognitionLa précognition est la connaissance d’un événement futur qui ne pourrait être ni prédit ni inféré par des moyens normaux. la psychokinèseCapacité à influencer mentalement un objet, un processus ou un système sans l’utilisation de mécanismes ou d’énergies connues. On distingue la bio-psychokinèse , la micro-psychokinèse et la macro-psychokinèse ., les possessions.

Se basant sur des exemples de la sensibilité parapsychique, Alejandro Parra en approfondit les mécanismes sans spéculations ou conjectures infondées, mais à partir de connaissances scientifiques, ceci pour en comprendre les mécanismes psychologiques mis en jeu.

Alejandro Parra a édité de 1990 à 2004 la Revue Argentine de Psychologie Paranormale.

Parmi ses ouvrages citons :

« Fenémenos paranormales » (2003.)

Et en français :

Voir les informations pratiques sur l’AGENDA de l’IMI