Home
Suitbert ERTEL rejoint le Comité d’Honneur

Suitbert ERTEL rejoint le Comité d’Honneur

Le Professeur émérite de psychologie Suitbert ERTEL a accepté d’intégrer le Comité d’Honneur de l’IMI, et nous le remercions grandement pour son soutien.

Suitbert ERTEL

Suitbert_Ertel.jpgSuitbert Ertel, né en 1932, est professeur émérite de psychologie à Göttingen (Allemagne). Il s’est ouvert aux sujets anomalistiques depuis un certain temps.
Il a répliqué, malgré beaucoup de réticence, l’hypothèse planétaire de Michel Gauquelin connu sous le nom d’effet Mars, une assertion néo-astrologique concernant les sportifs. Il a répliqué, malgré de nombreux doutes, les principaux effets revendiqués par Alexander Chizhevsky sur l’impact de l’activité solaire sur les perturbations sociales. Il n’a pas répliqué, malgré un biaisPrésence de patterns ou de défauts particuliers pouvant introduire une modification arbitraire des résultats et faussant ainsi leur validité (ex : un dé non équilibré ayant tendance à faire sortir souvent le même chiffre). très favorable, les résultats de Rupert Sheldrake sur la résonance morphique qui constitue la trame de l’ouvrage Une nouvelle science de la vie (1981). Il s’est ensuite abstenu de faire des recherches sur les sujets parapsychologiques jusque peu de temps avant sa retraite (1997) parce qu’il considérait les effets paranormaux comme trop faibles et évasifs, comme une majorité des parapsychologues l’affirmaient encore et encore de façon décourageante.
Mais, lorsqu’il entra dans le champ de recherche de la perception extra-sensorielle, utilisant une nouvelle méthode de choix multiples non-artificiels, il fait face à des résultats positifs, obtenant des réussites dépassant significativement le hasard pour une minorité (10-15 %) de N=300 étudiants participant à ses expériences. Les réplications de ces effets psi ne montraient en général aucun déclin. Cela l’encouragea à poursuivre ce défi scientifique. Il fut heureux d’avoir la chance de présenter ses résultats à ses collègues dans des occasions (comme le Congrès Euro-PA 2007) régulièrement organisées par l’IMI.
« L’IMI doit être soutenu pour deux raisons : la première est que sa recherche est sophistiquée, courageuse et créative. Aussi remarquable et unique est la seconde : l’IMI déploie une activité ingénieuse pour travailler en réseau, une chose dont ceux qui sont dans le champ des sciences frontières ont tant besoin.
Suitbert Ertel
»