Home
Soutenir l’Institut Métapsychique

Soutenir l’Institut Métapsychique

Dans la course au caritatif, nous ne sommes pas les plus compétitifs, c’est peu dire. En ces temps où la générosité a tant de priorités si criantes, nous passerons forcément après ceux qui s’inquiètent de la santé de la planète, du sort des blessés des guerres et des catastrophes naturelles, sans oublier les victimes des maladies rares … et nous serons les premiers à trouver cela normal.


Comment en serait-il autrement ? Nos recherches sont peu visibles. C’est dommage peut-être ; mais si elles étaient spectaculaires, on nous reprocherait vite de n’être que des saltimbanques. Nos efforts sont aussi austères (et moins filmables) que ceux de la physique quantique. Pourquoi nous aiderait-on ?

Il n’y a qu’une vraie bonne raison de le faire : c’est d’avoir la passion de mieux connaître l’être humain, ses capacités encore inconnues, ses possibles. Le malheur n’est que trop certain. Mais le possible, – et surtout celui qui demeure incroyable à la science officielle pour l’instant – c’est ce qui reste de magnifique. Et la seule façon de parier pour lui, c’est la curiosité à l’état pur. C’est ce qui a toujours fait avancer la science humaine. C’est elle, la curiosité sans limites, qui a toujours chargé de sens les mots « recherche fondamentale ». Aujourd’hui, c’est plus vrai que jamais. Il n’y a aucune autre raison de soutenir la recherche en parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire., que celle-là : l’envie de savoir. Par dessus tout.
A vous de voir si elle est bonne.

 

 

 

Comme tous les dons financiers aux associations reconnues d’Utilité Publique, ceux consentis à l’IMI sont déductibles à 66% de vos impôts. Pour chaque don, l’IMI vous envoie un reçu qu’il vous suffit de joindre à votre déclaration fiscale pour bénéficier de la déduction.

 

Comment procéder ?

Par Internet

Vous pouvez faire un don par carte bancaire en cliquant sur le lien ci-dessous :




 Par chèque :

Imprimez simplement le bon ci-dessous, ou envoyez directement votre don sur papier libre, accompagné d’un chèque à l’ordre del’IMI, à notre adresse postale :

 

Institut MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie. International
51 rue de l’Aqueduc
75010 Paris France

.

Bon d'aide financière à l'IMI

Tout don à partir de 1000 €€ permet de solliciter la qualité de membre du Club des mécènes de l’IMI.

Réduisez vos impôts !

• PARTICULIERS

L’article 200 du Code Général des Impôts permet à toute personne imposable de bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 66% du montant du don dans la limite de 20% du revenu imposable.
Si les dons effectués au cours d’une année dépassent le plafond des 20% autorisés, la part dépassant la limite peut être reportée sur les 5 années suivantes.
Pour bénéficier de ces réductions d’impôt, il faut bien sûr être imposable, et il vous suffit de joindre à votre déclaration de revenus le reçu fiscal que nous vous adressons après chacun de vos dons.

Exemples de calcul

Le cas général d’un particulier imposable :
• Il peut déduire de ses impôts 66% du montant du don dans la limite de 20 % du revenu imposable.
>> Exemple d’un personne qui fait un don de 500 € €.

Elle peut déduire du montant de son impôt 330 € € (66% de 500 €). Le don ne lui aura coûté que 170 € €. (500 €-330 € = 170 €)

Si par ailleurs cette personne déclare 15 000 € de revenus imposables, le plafond du don pris en compte sera de 3000 €€ (20 % de 15000). Le don de 500 €€ est inférieur. La réduction portera donc sur la totalité du don.

• ENTREPRISES

Les dons versés à l’IMI, par les entreprises assujetties à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés (IS), ouvrent droit à une réduction d’impôt de 60%, dans la limite de 0,5% de leur chiffre d’affaires. Lorsque cette limite est dépassée au cours d’un exercice, la réduction d’impôt peut être étalée sur les 5 exercices suivant l’année du don, après prise en compte des versements effectués lors de chacun de ces exercices, et sans que le plafond (0,5% du C.A. de l’exercice) ne puisse être dépassé.

Exemples de calcul

Le cas pratique d’une entreprise relevant de l’impôt sur les sociétés :
• Un versement de 1 000 € € équivaut à une diminution de 600 € € (1 000 x 60 %). Le don de mécénat ne lui aura coûté que 400 € €. (1 000 €- 600 € = 400 €)

Si par ailleurs cette entreprise déclare un chiffre d’affaires de 30 000 € €, le plafond du don pris en compte sera de 1 500 €€ (0,5% de 30000). Le don de 1 000 € est inférieur. La réduction portera donc sur la totalité du don.

L’entreprise versante peut associer son nom aux opérations réalisées par l’organisme bénéficiaire du don.