Home
Newsletter Octobre 2008

Newsletter Octobre 2008

I. L’ASSOCIATION DES AMIS DE L’IMI S’OUVRE AU PUBLIC !
II. CONFERENCES ET SEMINAIRE
III. NOUVEAUTE SUR LE SITE
IV. EN BREF

I. L’ASSOCIATION DES AMIS DE L’IMI S’OUVRE AU PUBLIC !

L’Association des Amis de l’Institut MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie. International (A-IMI) vient de voir le jour et ouvrira ses portes au public le 22 novembre prochain.
Elle a pour objectif d’offrir un cadre vivant et organisé à celles et ceux qui s’intéressent aux travaux de l’IMI et qui souhaitent creuser l’énigme que représentent pour eux les phénomènes dits paranormaux.
L’IMI a favorisé la création de l’Association A-IMI en vue de prolonger son action en direction du public : son statut de Fondation ne lui permet pas, en effet, d’accueillir en son sein les nombreuses personnes qui s’intéressent, de près ou de loin, à la MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie..

La PREMIERE REUNION D’ACCUEIL d’A-IMI se tiendra :

 le 22 NOVEMBRE prochain de 14H30 à 17H30

 au 206 quai de Valmy 75010-Paris (Maison des Associations du 10ème arrondissement).

L’inscription est gratuite mais obligatoire car le nombre de places est limité. Pour ce faire, merci de remplir le formulaire suivant, et nous vous confirmerons rapidement votre participation par e-mail si vous êtes dans les cinquante premiers inscrits.

Nous vous y attendons : vous pourrez y rencontrer les personnes susceptibles de devenir membres de notre association, et bien entendu son équipe dirigeante et ses animateurs. Vous pourrez également nous faire part de vos motivations, de vos attentes, de vos questions et de vos suggestions.
Selon le nombre de vos réponses, nous organiserons éventuellement une seconde réunion d’accueil pour ceux qui n’auraient pu participer à la première, et nous vous en informerons rapidement.
Vous trouverez sur le site de l’A-IMI http://www.a-imi.org le projet d’activité que l’A-IMI va mettre en œuvre dans les années à venir : conférences, séminaires, groupes de parole et d’échange, café métapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie., conseils de lecture pour les « néophytes » etc.

II. CONFERENCES ET SEMINAIRE

Par pur hasard, c’est le VENDREDI 31 OCTOBRE à 19h30 que Huub Engels fera à l’IMI une conférence sur le célèbre médiumIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. Le terme "médium" provient à l'origine de la doctrine du spiritisme, qui affirme que le médium est un intermédiaire avec les esprits des défunts. En parapsychologie, on préfère utiliser le terme de sujet psi (en anglais : Psychic). spirite HELENE SMITH, avec un retour sur cent ans de recherches psychologiques, psychanalytiques et linguistiques. Voici la présentation de cette conférence :
En 1900, le psychologue suisse Théodore Flournoy publiait Des Indes à la planète Mars : étude sur un cas de somnambulisme avec glossolalie. Dans ce livre fascinant, il présentait un médiumIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. Le terme "médium" provient à l'origine de la doctrine du spiritisme, qui affirme que le médium est un intermédiaire avec les esprits des défunts. En parapsychologie, on préfère utiliser le terme de sujet psi (en anglais : Psychic). qui, lors de ses transes, multipliait les visions, les langues étranges et les identifications à des figures du passé, telle Marie-Antoinette. Catherine-Elise Müller, plus connue sous le pseudonyme d’Hélène Smith, a intrigué les psychanalystes (Jung, mais aussi Lacan), les linguistes (Ferdinand de Saussure assista même à quelques séances), les surréalistes (André Breton la prend pour modèle de son personnage Nadja), etc. Le travail de Flournoy a mis en lumière plusieurs processus psychologiques de cette médiumnité, mais d’autres questions posées par ce cas sont restées dans l’ombre. C’est seulement au XXIe siècle que l’on a compris, par exemple, la provenance de la langue martienne et de la langue indienne parlées par le médiumIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. Le terme "médium" provient à l'origine de la doctrine du spiritisme, qui affirme que le médium est un intermédiaire avec les esprits des défunts. En parapsychologie, on préfère utiliser le terme de sujet psi (en anglais : Psychic).. A la lumière d’éléments nouveaux, le cas d’Hélène Smith mérite d’être revisité.
Huub Engels est Docteur en Psychopathologie de la langue, chercheur invité à l’Institut Max Planck de Psychiatrie de Munich.
Informations pratiques : Cette conférence aura lieu (en Français) le vendredi 31 octobre 2008, à 19h30, au siège de l’IMI : 51 rue de l’Aqueduc, Paris 10e. Métros Stalingrad ou Louis Blanc.
Tarifs : Conférence : 15 €, étudiants ou chômeurs : 7 € (sur présentation de la carte).
Réservations au : 01 46 07 23 85 ou sur secretariat@metapsychique.org

Vous pouvez également réserver vos places pour assister à la CONFERENCE DE WALTER VON LUCADOU LE VENDREDI 14 NOVEMBRE à 19h30 (anglais traduit simultanément), sur « L’élusivité en parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. et le Modèle de l’Information Pragmatique ». Walter von Lucadou est physicien et psychologue, directeur du Service de Consultation Parapsychologique à Freiburg et membre du Comité d’Honneur de l’IMI.
Il animera également un SEMINAIRE SOS-PSEE le samedi 15 novembre de 13h à 17h. Ce séminaire est réservé aux professionnels de la santé mentale et aux étudiants en médecine ou psychologie. Le tarif est de 65€ pour un professionnel, et de 25€ pour un étudiant. Réservations à secretariat@metapsychique.org, dans la limite des 30 PLACES DISPONIBLES.
Toutes les informations ici.

Pour le programme complet de nos conférences en 2008-2009, visitez notre page.

III. NOUVEAUTE SUR LE SITE

Un nouvel EXTRAIT DE LA REVUE METAPSYCHIQUE : l’article de l’ingénieur Pierre Janin sur les « Nouvelles perspectives de relation entre la psyché et le cosmos » fut en son temps un article théorique majeur, inspirant à Helmut Schmidt ses travaux sur la rétro-psychokinèse, et définissant un programme de recherches conduit durant une décennie. Cet article s’efforce de penser la psychokinèseCapacité à influencer mentalement un objet, un processus ou un système sans l’utilisation de mécanismes ou d’énergies connues. On distingue la bio-psychokinèse , la micro-psychokinèse et la macro-psychokinèse . à la lumière d’une interprétation de la physique quantique, mais, par son exposé clair et progressif, il ouvre et croise plusieurs perspectives pour une compréhension générale de ce que seraient les phénomènes psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi..

IV. EN BREF

  Congrès International de Parapsychologie à Utrecht : 55 ans après le 1er congrès international de parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. dans cette même ville des Pays-Bas, le gratin de la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. mondiale se réunit avec pour toile de fond la question du « Futur de la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. ». Plusieurs membres de l’IMI et du GEIMI ont été invités en qualité d’observateurs.

  Ouvrages sur Aimé Michel : Bertrand Méheust, membre de notre Comité Directeur, a participé à un ouvrage qui vient de paraître aux éditions Albane (Genève), L’apocalypse molle. C’est le second ouvrage récemment publié qui regroupe des textes du penseur Aimé Michel, qui s’était intéressé à la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. et à l’ufologie. A cette occasion, Bertrand Méheust a donné une interview où il présente l’ouvrage.
http://www.blogparanormal.com/ovni/bertrand-meheust-livre-aime-michel-apocalypse-molle

  Vidéo d’une conférence de Sheldrake : Le 2 septembre 2008, le biologiste Rupert Sheldrake, membre de notre Comité d’honneur, a été invité à présenter ses travaux aux Google Tech Talks. Après Dean RadinDean Radin a mené des recherches dans le domaine de la parapsychologie expérimentale en milieu universitaire et dans l’industrie. Il a travaillé à l’Université de Princeton, à l’Université d’Edimbourg, à l’Université du Nevada et au Stanford Research International (SRI). Il a également été président de la Parapsychological Association. Il est l’auteur de "La consience invisible", un livre qui dresse un paranorama global des recherches scientifiques dans le domaine de la parapsychologie. Il est aussi auteur et co-auteur de plus de 175 articles de journaux et rapports techniques en lien avec la parapsychologie. en janvier, c’est une nouvelle possibilité d’avoir une synthèse sur des travaux souvent peu connus.

  Un documentaire sur Philip le fantôme : un récent documentaire diffusé récemment au Canada anglophone fait un vaste tour d’horizon de recherches sur les phénomènes physiques de la médiumnité, interrogeant des chercheurs d’horizons variées, avec comme fil rouge les expériences de Toronto portant sur la création d’un fantôme artificiel, « Philip ».

N’hésitez pas à transmettre la newsletter autour de vous.