Home
Newsletter Janvier 2010

Newsletter Janvier 2010

Nous vous souhaitons à tous, de la part de toute l’équipe de l’Institut, une bonne et heureuse année 2010. La fin de l’année 2009 nous a amené une triste nouvelle : le décès du professeur Rémy Chauvin, le 8 décembre.

I. MORT DE REMY CHAUVIN ET WORKSHOP EN SON HONNEUR
II. RE-ADHESIONS A L’A-IMI
III. EN BREF

I. MORT DE REMY CHAUVIN ET WORKSHOP EN SON HONNEUR

Rémy Chauvin, né en 1913, était un biologiste et entomologiste français, professeur honoraire émérite à la Sorbonne, Docteur ès sciences, Maître de recherches depuis 1946, et ancien professeur d’éthologie au Collège de France. Au cours d’une longue carrière scientifique, il a défendu plusieurs causes, comme le droits des animaux ou l’étude scientifique des phénomènes dits paranormaux. Il est auteur d’un nombre très importants de livres sur des sujets très variés, ainsi que de nombreuses publications scientifiques. Longtemps aux côtés de l’IMI et membre de son comité d’honneur, il est également le premier français à avoir reçu l’Oustanding Career Award de la Parapsychological AssociationLa Parapsychological Association (PA) est une organisation internationale constituée de scientifiques et d'universitaires qui étudient les phénomènes psi, comme la télépathie, la clairvoyance, la psychokinèse, la guérison psychique ou la précognition. La Parapsychological Association est reconnue comme une association scientifique à part entière, étant membre de l'AAAS depuis 1969. C'est le plus important organisme de recherche en parapsychologie. La plupart des parapsychologues sont membre de PA. elle permet de féderer l'ensemble des chercheurs travaillant dans le domaine de la parapsychologie et organise chaque année un congrès où sont publiées les recherches scientifiques des parapsychologues. Elle a pour objectif de promouvoir l'approche scientifique et objective des phénomènes psi et ses membres obeissent à une charte de déontologie. en 2002.

Une page lui est consacrée sur notre site :
http://www.metapsychique.org/Remy-Chauvin.html

L’A-IMI organise un événement autour du chercheur et de son oeuvre, animé par Yves Lignon.

Présentation du Workshop « Rémy Chauvin (1913-2009) » :
Les esprits curieux qui découvrent les problèmes posés par les phénomènes dits parapsychologiques méconnaissent souvent, de nos jours, l’œuvre du regretté Rémy Chauvin. On ne leur en fera pas grief puisque cet éthologiste, ancien professeur à la Sorbonne (Paris V) vivait retiré depuis plusieurs années. Il s’agit pourtant de la figure majeure de la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. scientifique en France durant la seconde moitié du XXe siècle.
Né en 1913, Rémy Chauvin est d’abord un universitaire prestigieux ayant consacré sa carrière principalement à l’étude des hyménoptères sociaux (abeilles, fourmis, etc…). mais il est difficile de parler de spécialité à propos d’un esprit aussi ouvert. Rémy Chauvin est l’auteur d’au moins 25 livres (traduits en 11 langues) allant de l’ouvrage universitaire au roman de science-fiction en passant par la vulgarisation scientifique, la sociologie des sciences et la réflexion philosophique (sur ce dernier point il n’a jamais dissimulé ses choix personnels). Il a signé plus de 200 publications scientifiques dans des revues académiques a référées et dirigé des thèses pendant 35 ans.
Ce workshop n’a pas simplement pour fonction de rendre un hommage personnelle mais de réunir ceux qui veulent témoigner de leur connaissance de ce chercheur, et faire en sorte que son œuvre plurielle ne soit pas oubliée.

L’intervenant
Yves Lignon est maître de conférences en mathématiques à l’Université de Toulouse le Mirail. Il est le fondateur et l’animateur du Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse (http://geepp.or3p.free.fr/) et directeur de la Revue Française de ParapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire.. Il a côtoyé durant 30 ans Rémy Chauvin qui a notamment préfacé l’un de ses premiers livres, Introduction à la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. scientifique (Eché, Toulouse, 1988 ; seconde version Calmann-Lévy, Paris, 1994 ; troisième version refondue et complétée, co-auteur Jocelyn Morisson : ParapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. : le dossier, Les 3 Orangers, Paris, 2006).

Informations pratiques : ce workshop aura lieu le vendredi 29 janvier 2010 à 19h30 au siège de l’Institut MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie. International, 51 rue de l’Aqueduc, 75010 Paris.
Métros : Stalingrad ou Louis Blanc.
Tarifs : 6€ pour les membres de l’A-IMI ; 9€ pour les non-membres.
Réservations : pas de réservation.

II. RE-ADHESIONS A L’A-IMI

Avec la nouvelle année, nous vous encourageons à adhérer ou à réadhérer à l’Association des Amis de l’IMI qui entame sa troisième année avec un programme complet.
Pour ce faire, rendez-vous sur le site http://www.a-imi.org et cliquez sur « Devenir membre » ou « Renouveler son adhésion ». Le montant de la cotisation 2010 reste de 30 euros (ou moins pour les personnes ayant un statut particulier : cf. Article 3 du Règlement Intérieur). Votre statut d’adhérent vous permet de bénéficier de réductions substantielles sur les activités proposées par l’IMI ou par l’A-MI.
Attention : fort du bilan positif du premier groupe d’échanges sur les expériences exceptionnelles, encadré par le psychologue Geoffrey Spriet, un nouveau groupe sera formé dès ce 28 janvier. Ne manquez pas ce premier rendez-vous : réservez tout de suite votre place en écrivant à contact@a-imi.org

Prochaines conférences IMI (9€ pour les membres de l’A-IMI au lieu de 15€ pour les non-membres)
22/ 01/ 2010 : Autour de la voyance : l’approche d’une historienne, par Nicole Edelman
05/ 02 /2010 : Aimé Michel, le prophète oublié, par Bertrand Méheust et Jean-Pierre Rospars
05/ 03 /2010 : Une mémoire du futur ? Recherches scientifiques sur la précognitionLa précognition est la connaissance d’un événement futur qui ne pourrait être ni prédit ni inféré par des moyens normaux., par Mario Varvoglis

Prochains séminaires : « Eveil de l’intuition et des capacités psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. latentes » (140€ au lieu de 170€)
16 et 17/ 01/ 2010 : Apprendre à sentir, écouter, voir à distance
13 et 14/ 02/ 2010 : Visualisations de santé
06 et 07/ 03/ 2010 : Communiquer avec son inconscient
10 et 11/ 04/ 2010 : Techniques d’harmonisation relationnelle
05 et 06/ 06/ 2010 : Psychothérapie selon la grille des Champs Sémantiques

Groupe d’échanges sur les expériences exceptionnelles (30€ les 3 sessions au lieu de 45€)
28/ 01/ 2010 : première réunion
25/ 02/ 2010 : deuxième réunion
18/ 03/ 2010 : troisième et dernière réunion de ce groupe

Prochains cafés métapsychiques (4€ au lieu de 6€)
23/ 01 / 2010: Café métapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie.

Prochains workshops (6€ au lieu de 9€)
29/ 01/ 2010 : Rémy Chauvin (1913-2009), par Yves Lignon
12/ 02/ 2010 : Mémoire et voyance, par Bertrand Méheust
19/ 03/ 2010 : Le psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. du coach, par Marie-Laure Will
02/ 04/ 2010 : Coïncidences, synchronicité et pratiques divinatoires, par François Neddam
16/ 04/ 2010 : Apparitions et hantises, par Pascale Catala
14/ 05/ 2010 : Adolescence et pratiques occultes : une génération d’apprentis-sorciers ?, par Renaud Evrard
11/ 06 / 2010 : Les ovnis, fausse piste ou enjeu scientifique ? par Jean-Pierre Rospars

Tout le programme et toutes les informations pratiques sur :
http://www.metapsychique.org/Programme-des-activites-2010.html

III. EN BREF

 L’IMI intervient dans le magazine Science et Vie Hors Série n°250 consacré à une contre-enquête sur le dernier livre de Dan Brown, « Le symbole perdu », qui met en scène une chercheuse en « science noétique ». Peter Bancel et Mario Varvoglis présente la différence avec la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. et également les recherches du Global Consciousness Project.

 L’AZIRE (Alvarado and Zingrone Institute for Research and Education) vient de mettre en ligne une conférence de Carlos Alvarado sur Eusapia Palladino, la médiumIndividu qui semble produire des phénomènes psi de façon particulièrement intense ou fiable. Le terme "médium" provient à l'origine de la doctrine du spiritisme, qui affirme que le médium est un intermédiaire avec les esprits des défunts. En parapsychologie, on préfère utiliser le terme de sujet psi (en anglais : Psychic). napolitaine étudiée par de nombreux savants au tournant du XXe siècle.
http://www.metapsychique.org/+Une-conference-en-ligne-sur+.html

 Conan Doyle, le romancier qui a créé Sherlock Holmes, a visité l’IMI durant les années 1920 et en fait une description romancée dans un ouvrage disponible en ligne :
http://www.metapsychique.org/Quand-Conan-Doyle-parle-de-l-IMI.html

N’hésitez pas à communiquer la newsletter autour de vous.