Home
Newsletter Avril 2010

Newsletter Avril 2010

I. NOUVEAU MEMBRE DU COMITE DIRECTEUR
II. APPEL A CONTRIBUTIONS – BULLETIN METAPSYCHIQUE
III. ACTIVITES DE L’A-IMI
IV. EN BREF

I. NOUVEAU MEMBRE DU COMITE DIRECTEUR

François Anceau entre au Comité Directeur de l’IMI. Devenu ingénieur de
l’Institut National Polytechnique de Grenoble en 1967, puis titulaire d’une
thèse d’état à Grenoble en 1974, il a occupé des fonctions
d’enseignant-chercheur dans l’université puis au CNAM, ainsi que de chercheur
industriel chez BULL SA. Maître de conférences puis Professeur à l’Ecole
Nationale Supérieure d’Informatique et de Mathématiques Appliquées de
Grenoble (ENSIMAG), il a dirigé dans cet établissement un groupe de recherche
en architecture des microprocesseurs et microélectronique de 1970 à 1984. Il
a ensuite été Professeur Chargé de Cours à l’Ecole Polytechnique de 1991 à
2004. Depuis 1996, il est Professeur titulaire de la chaire des Techniques
Fondamentales de l’Informatique au Conservatoire National des Arts et Métiers
(CNAM). Son activité de recherche est orientée vers l’architecture des
microprocesseurs et la conception des circuits intégrés complexes.

François Anceau est l’auteur de nombreuses publications, d’un ouvrage sur
l’architecture des microprocesseurs (Addison Wesley 1986) et d’un autre sur
la conception des circuits intégrés complexes (Dunod 2007) en coopération
avec Yvan Bonnassieux. Il a reçu un prix Montgolfier en 1996 et les palmes
académiques en 2008. En marge de ces activités, François Anceau a étudié un
modèle psycho-informatique de la conscience qui s’appuie sur sa stricte
séquentialité. Ces réflexions se sont concrétisées par des communications et
des posters dans des congrès spécialisés, et par l’écriture d’un ouvrage :
Vers une étude objective de la conscience (Hermès Science, 1999)

Site Web : http://lmi17.cnam.fr/anceau

II. APPEL A CONTRIBUTIONS – BULLETIN METAPSYCHIQUE

La date limite pour la soumission de contributions étant le 4 avril, il reste
peu de temps à ceux qui veulent encore contribuer au [Bulletin MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie.
n°5->
http://www.metapsychique.org/Bulletin-Metapsychique-n5-Appel-a.html] sur « La métapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie. et le vivant », dont la sortie est prévue en mai.

Merci à tous ceux qui ont déjà pris part à cette aventure.

Pour ceux qui souhaitent contribuer au prochain numéro du Bulletin
MétapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie., voici l’appel à contributions sur le thème « PARAPSYCHOLOGIEEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. :
UN ETAT DES LIEUX » (Deadline : 13 juin 2010 ; sortie prévue en juillet)

A l’occasion du congrès annuel de la Parapsychological AssociationLa Parapsychological Association (PA) est une organisation internationale constituée de scientifiques et d'universitaires qui étudient les phénomènes psi, comme la télépathie, la clairvoyance, la psychokinèse, la guérison psychique ou la précognition. La Parapsychological Association est reconnue comme une association scientifique à part entière, étant membre de l'AAAS depuis 1969. C'est le plus important organisme de recherche en parapsychologie. La plupart des parapsychologues sont membre de PA. elle permet de féderer l'ensemble des chercheurs travaillant dans le domaine de la parapsychologie et organise chaque année un congrès où sont publiées les recherches scientifiques des parapsychologues. Elle a pour objectif de promouvoir l'approche scientifique et objective des phénomènes psi et ses membres obeissent à une charte de déontologie., qui aura
lieu fin juillet 2010 à Paris, nous vous proposons de faire un état des lieux
des recherches les plus prometteuses, des chercheurs les plus avancés, des
institutions les plus engagées dans l’aventure de la recherche aux frontières
de la science.
L’Institut Métapsychique International a déjà réalisé le Livre Blanc de la_Parapsychologie, publié sous forme d’ebook gratuit en janvier 2009. Ce
travail recense de façon structurée les recherches parapsychologiques menées
actuellement sur tous les continents. Salué par la communauté
parapsychologique, ce Livre Blanc montrait que, malgré l’isolement, malgré
les différences, beaucoup de scientifiques réussissaient à introduire dans
les laboratoires des phénomènes dont la nature reste encore inconnue, sans se
précipiter sur les explications. Un tel tour d’horizon permet de s’informer
dans un pays où le manque de financement pour des recherches académiques sur
de tels sujets laisse la place à une désinformation tentaculaire.
Qui fait la parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. aujourd’hui ? Comment explique-t-on ses données ?
Quelles expériences sont les meilleures candidates pour une réplication par
d’autres organismes de recherche ? Vers quoi progresse cette discipline qui
se veut scientifique ?

Vous pouvez soumettre vos propositions d’article ou de chronique sous la
forme d’un résumé structuré d’environ 300 mots pour un article et 100 mots
pour une chronique à bulletinmetapsychique@a-imi.org
Lire les propositions de contributions et les recommandations aux auteurs via
cette page

III. ACTIVITES DE L’A-IMI

1) L’équipe de l’A-IMI est heureux de vous annoncer que nous avons désormais
un système de paiement sécurisé par PAYPAL. C’est peut-être l’occasion de
faire en quelques clics votre adhésion, votre réadhésion ou de présenter
l’A-IMI autour de vous.

2) Autre entrée dans la modernité, l’A-IMI possède maintenant SA PAGE SUR
FACEBOOK où sont diffusés les informations relatives à l’association, mais
aussi toutes vos news, vos photos, vos vidéos, vos commentaires, etc. Autre
moyen pour faire connaître la métapsychiqueLe mot métapsychique fut suggéré pour la première fois par M.W. Lutoslawski dans un écrit polonais : Wyklady Jagiellonskie, à Cracovie en 1902, pour désigner des notions assez différentes de celles de Charles Richet. En effet, lorsque celui-ci, dans son adresse présidentielle à la Society for Psychical Research, en 1905, présenta ce mot, il fut, dit-il, unanimement accepté. Qu’entendait-il par métapsychique ? De même qu’Aristote avait intitulé son chapitre sur les grandes lois de la nature qui dépassent les choses physiques : meta ta fusica, métaphysique, de même il nomma métapsychique la science qui, dépassant les choses de la psychologie classique, étudie des faits qui "paraissent dus à des forces intelligentes inconnues", humaines ou non humaines, "en comprenant dans ces intelligences inconnues les étonnants phénomènes intellectuels de nos inconsciences". Bref, la métapsychique est, dit-il : "La seule science qui etudie des forces intelligentes". D’où résulte logiquement sa distinction entre la métapsychique objective qui "mentionne, classe, analyse certains phénomènes extérieurs perceptibles à nos sens, mécaniques, physiques ou chimiques, qui ne relèvent pas des forces actuellement connues et qui paraissent avoir un caractère intelligent", et la métapsychique subjective qui étudie des phénomènes psychiques non matériels tels que la lucidité, cette mystérieuse faculté de connaissance qu’il attribue à une sensibilité dont la nature nous échappe et qu’il propose d’appeler cryptesthésie. Ces deux aspects, objectif qui étudie des forces et subjectif qui étudie des phénomènes psychiques, se retrouvent dans la définition générale que Charles Richet donne de la métapsychique : "La science qui a pour objet des phénomènes, mécaniques ou psychologiques, dus à des forces qui semblent intelligentes ou à des puissances inconnues latentes dans l’intelligence humaine ". Aujourd'hui le terme de métapsychique est a peu près synonyme de celui de parapsychologie. à vos proches ! Et de ne plus
rater un seul événement !
Cherchez « A-IMI Association » sur Facebook ou cliquez directement sur [ce
lien->http://www.facebook.com/pages/Paris-France/A-IMI-association/369521583145].

3) Petit errata concernant la prochaine activité de l’A-IMI : le WORKSHOP de
François Neddam sur les SYNCHRONICITES. Il aura bien lieu le VENDREDI 2 AVRIL
à 19h30 à l’IMI et non le jeudi 1er avril comme cela avait été
malencontreusement diffusé. Nous espérons que pour certains, ce ne sera pas
une mauvaise blague !

4) Le week-end du 10 et 11 avril aura lieu le 6ème SEMINAIRE EVEIL DE
L’INTUITION ET DES CAPACITES PSIThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. LATENTES animé par Christine Hardy. Il
portera sur les « Techniques d’harmonisation relationnelle »
Introduction théorique :

 La future conscience collective (Teilhard de Chardin)

 Les champs Telhar et la méditation collective

 Le psiThouless et Wiesner ont introduit en 1942 l’expression "Phénomène psi" (et non "psy"), de la lettre grecque Psi, qui se voulait un terme neutre simplement destiné à désigner le "facteur inconnu" dans les expériences de parapsychologie, en opposition avec les communications sensori-motrices habituelles. On utilise ainsi le terme psi comme signifiant de façon générale une communication anormale avec l’environnement (perceptions extra-sensorielles ou psychokinèse). On utilise fréquemment en parapsychologie les expressions de sujet psi, de perceptions psi et de phénomènes psi. par empathie.
Exercices pratiques :

 contemplation taoïste

 techniques d’empathie et d’harmonie relationnelle

 harmonisation de groupe par le son, le rythme (Kototama)

— – Réservations auprès de contact@a-imi.org
Toutes les informations sur :
http://www.metapsychique.org/Seminaires-A-IMI-Eveil-de-l.html

5) Pascale Catala animera un WORKSHOP sur « APPARITIONS ET HANTISES » le
vendredi 16 avril à 19h30 à l’IMI. Présentation…
De tous temps, les apparitions et hantises ont intrigué, fasciné, ou effrayé
les hommes. De tous temps, elles ont constitué un enjeu pour la défense de
théories spiritualistes ou religieuses, entrainant les réactions subséquentes
des matérialistes ou des athées. Des interprétations et des points du vue
divers ont vu le jour.
Les apparitions peuvent avoir des formes multiples : fantômes, ectoplasmes,
dames blanches ou autres êtres légendaires, apparitions religieuses, ou même
batailles célestes…, et il est difficile d’en établir une classification
cohérente.
Après avoir cité quelques cas exemplaires ou personnels, nous pourrions
réfléchir ensemble sur le rapport des apparitions aux hallucinations, sur les
différentes méthodes d’étude des apparitions, et explorer avec une approche
critique les différents courants actuels.

L’intervenante
Pascale Catala, de formation universitaire en informatique scientifique et en
psychologie, a travaillé une dizaine d’années à l’Ecole Polytechnique en tant
qu’ingénieur informatique chargée d’assister les chercheurs des laboratoires.
Auteur d’articles dans des ouvrages collectifs et des revues, elle est
concernée par la pédagogie et l’information sur ces sujets. Elle s’attache
par exemple à la publication sur Internet des archives de la Revue de
ParapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. du GERP. Elle est l’auteure de Apparitions et maisons hantées
(Presses du Châtelet, 2004)

Informations pratiques :
Ce workshop aura lieu le vendredi 16 avril 2010, de 19h30 à 21h30, au siège
de l’IMI, 51 rue de l’Aqueduc, 75010 Paris.
Métros : Stalingrad ou Louis Blanc.
Tarifs : tarif normal : 9€ ; membres d’A-IMI : 6 € (sur présentation de la
carte).
Réservations : Pas de réservation

6) Puisque la question a été posée à maintes reprises, les cartes de membre
de l’A-IMI avec la mention « 2009 » sont toujours valables en attendant
l’impression de cartes « 2010 ». Mais attention, nous avons la liste de ceux
qui n’ont pas ré-adhéré !

7) Et enfin, le prochain CAFE METAPSYCHIQUE aura lieu le samedi 24 avril de
16h30 à 18h30 ; et le prochain GROUPE D’ECHANGE SUR LES EXPERIENCES
EXCEPTIONNELLES est prévu le 15 avril dès 19h. Ces deux activités ouvertes à
tous se dérouleront au siège de l’IMI. Plus d’infos sur http://www.a-imi.org

IV.EN BREF

 Le prochain congrès de la Fondation Bial portera sur « L’intuition », du 7
au 10 avril à Porto. Plusieurs éminents parapsychologues y interviendront.
http://www.metapsychique.org/+Congres-Bial-sur-l-intuition-du-7+.html

 Le film « Les chèvres du Pentagone » s’inspire du programme militaire
américain connu sous le nom de « Stargate » et visant à appliquer la
parapsychologieEtude rationnelle et pluridisciplinaire des faits semblant inexplicables dans l'état actuel de nos connaissances, et mettant en jeu directement le psychisme et son interaction avec l'environnement. C’est en 1889 que l’Allemand Max DESSOIR proposa les termes de parapsychologie pour "caractériser toute une région frontière encore inconnue qui sépare les états psychologiques habituels des états pathologiques", et de paraphysique pour désigner des phénomènes objectifs qui paraissent échapper aux lois de la physique classique. On parle plus spécifiquement de parapsychologie expérimentale pour désigner la parapsychologie dans le cadre du laboratoire. aux renseignements. Nous vous proposons [une analyse de ce
film->http://www.metapsychique.org/L-effet-Chevres-du-Pentagone.html] au moyen d’une interview de Joe McMoneagle, le « viewer 001 » qui
était partie prenante de Stargate.

N’hésitez pas à transmettre la newsletter autour de vous,