-  Parapsychologie -  Fondamentaux

Utilité de la littérature ancienne en parapsychologie

Utilité de la littérature ancienne en parapsychologie
par Carlos S. Alvarado, PhD


Dans un précédent commentaire, j’ai brièvement écrit sur certains aspects historiques de la parapsychologie (cliquez ici). Dans ce blog, j’aimerai donner quelques raisons pour justifier l’importance d’avoir une connaissance générale de l’ancienne littérature parapsychologique.

Comprendre nos origines est une tâche qui n’a pas besoin d’être justifiée en termes pratiques. Notre passé fait parti de nous et ses modèles apportent une signification personnelle à notre vie et à notre travail. De la même manière, une connaissance de la littérature antérieure du domaine qui nous intéresse peut nous être très utile.

Tout d’abord, cela peut nous aider à comprendre le développement de la parapsychologie. Un exemple en est l’évaluation de l’impact qu’a eu la question de la survie après la mort du corps sur le développement de la parapsychologie. Le problème de la survivance a conduit les premiers membres de la "Society for Psychical Research" à l’étude des apparitions et des médiums, et a influencé J.B. Rhine dans son approche expérimentale bien connue des ESP. (Pour une discussion plus détaillée cliquez ici).

Le concept de survie après la mort a aussi influencé le développement ultérieur du domaine au niveau conceptuel et méthodologique. Un exemple particulier de cette influence est la médiumnité mentale qui a influencée le développement méthodologique des techniques pour tester l’ ESP.

La valeur de la littérature ancienne est inestimable car elle nous apprend énormément sur les racines de la discipline et sur les arguments utilisés pour maintenir une variété de perspectives conceptuelles, lesquelles se révèlent encore utiles aujourd’hui. Parmi elles, on compte l’importance du subconscient dans l’abord des phénomènes psi, et l’idée que les ESP et les autres phénomènes sont des indices d’une impossibilité de réduire tous les phénomènes à la physique et/ou d’une indépendance entre le corps et l’esprit.

Il est normal pour n’importe quelle personne qui intègre un nouveau domaine ou une nouvelle spécialité de s’accoutumer à ses développements antérieurs avant de s’embarquer dans son propre travail. Malheureusement, pour certains étudiants et nouveaux venus en parapsychologie, il est tout aussi courant d’avoir une mauvaise connaissance de cette littérature. C’est une honte, non pas seulement parce que cela risque de les mener à « réinventer la poudre », soulevant des disputes ou fomentant des projets de recherches comme s’ils étaient des pionniers, mais, pire encore, un tel manque de culture peut interférer avec la qualité du travail qu’ils fourniront par la suite. C’est une chose de tenter d’être créatif, et une autre - une pratique que l’on peut mettre en doute - de cultiver l’ignorance en croyant que sa propre créativité fonctionnera mieux si elle n’interfère pas avec les informations précédemment accumulées sur le sujet. Je crois, pour ma part, qu’une intelligence individuelle et un potentiel créatif auront plus de réussite s’ils sont fondés sur des connaissances acquises. Après tout, d’un certain point de vue, la science est une entreprise cumulative. Pour améliorer la parapsychologie en se servant des travaux passés et de ceux qui sont en cours, ou pour faire quelque chose qui rompra complètement avec les théories antérieures, le chercheur a besoin d’un contexte.

A un niveau pratique, les chercheurs peuvent apprendre beaucoup sur les artefacts et autres problèmes en relation avec leurs travaux en cours, en se servant de la littérature passée. C’est le cas, par exemple, des problèmes présentés dans la littérature des expériences sur l’ ESP.

D’autres bénéfices pratiques peuvent être tirés d’une connaissance de première main de la littérature ancienne, incluant ceux d’avoir les informations nécessaires pour : • Evaluer les opinions courantes ; • Corriger les erreurs de conception actuelles ; • Générer des thèmes et des hypothèses spécifiques pour la recherche actuelle ; • Testez des hypothèses sur de vieilles données ; et • Evaluer les problèmes courants qui dépendent de la littérature ancienne (Cliquez ici pour en savoir plus)

Du point de vue de ceux qui travaillent en parapsychologie, avoir une perspective historique est une façon d’élargir et d’ancrer nos perspectives. Mieux nous sommes informés, plus nous avons d’opportunités pour comprendre la parapsychologie d’aujourd’hui, et pour conceptualiser nos propres rôles en tant qu’étudiants ou scientifiques dans le cadre très large du domaine.

Lire notre Catalogue de Bibliographies sur le site de la Parapsychology Foundation et les liens disponibles sur le site, est une bonne façon de commencer à se familiariser avec le domaine. Un blog à venir donnera des avis plus spécifiques sur la manière de devenir « lettré » en parapsychologie.


Consulter notre bibliographie des ouvrages classiques en français en cliquant ici.

A suivre : Blog #7 : Ressources internet anglophones en parapsychologie

Note : nous souhaitons remercier le Journal of the Society for Psychical Research pour nous permettre de reproduire l’article référencé dans la liste ci-dessus.

Mots clés associés à cet article :