-  Parapsychologie -  Fondamentaux

Travailler dans le domaine de la parapsychologie

Travailler dans le domaine de la parapsychologie
par Carlos S. Alvarado, PhD


Ce troisième blog s’adresse à ceux qui veulent faire une carrière en parapsychologie. Il décrit les différentes étapes et obstacles couramment rencontrés. Avant de commencer la discussion, ceux qui veulent devenir parapsychologues devraient lire les deux premiers blogs sur « Qu’est-ce que la parapsychologie » et « Le métier de parapsychologue ».

Si vous voulez travailler en parapsychologie, vous devez être conscients dès le départ que c’est très difficile, parfois impossible, de gagner sa vie dans ce domaine simplement parce qu’il n’a pas d’opportunités d’emploi à plein temps. Comme Rex Stanford l’a dit en 1984, mais cela reste encore valable de nos jours : « Toute personne souhaitant faire une carrière dans ce domaine doit savoir dès le départ que les opportunités d’emploi à plein temps sont si rares que l’on peut les considérer comme inexistantes ». (Cliquez ici pour une bibliographie concernant les aspects de la profession.)

Cela ne veut pas dire qu’il est impossible de trouver un travail, mais seulement qu’il faut être averti de la réalité de la situation. Comme on le verra plus tard, vous pouvez augmentez vos chances de travailler en parapsychologie en adoptant certaines des stratégies suivantes.

Premiers pas

Si vous voulez entrer dans ce domaine, vous devez vous questionner sur les premiers pas à faire. Pour moi, le premier pas, c’est de vous assurer que vous êtes intéressé par l’approche scientifique et savante de cette thématique. Beaucoup de parapsychologues ont rencontré des personnes qui pensent vouloir entrer dans le champ, ou qui pensent qu’ils font déjà de la parapsychologie, mais qui sont, toutefois, fondamentalement inconscientes de la nature scientifique et savante de la parapsychologie. Si votre intérêt principal est le frisson du « paranormal », un désir de développer vos capacités psi, un besoin d’aller contre le courant en embrassant le non-conventionnel, ou que vous êtes quelqu’un qui est intéressé dans les solutions ou réponses rapides, la parapsychologie n’est pas pour vous. Avant de faire quoi que ce soit, soyez sûr que vous comprenez en quoi la parapsychologie consiste, ce que vous pouvez faire en lisant les livres d’introduction générale disponibles actuellement. Une bonne source d’information est la bibliographie n°1 de la Parapsychology Foundation, « Introductions à la parapsychologie » et une autre est mon premier blog, «  Qu’est-ce que la parapsychologie ».

Education et formation

Lorsque que vous êtes sûr de savoir à quoi correspond la parapsychologie, vous devez commencer à penser à vos qualifications (ce qui suit s’adresse surtout aux jeunes personnes qui n’ont pas encore de profession, même si les mêmes problèmes généraux peuvent s’appliquer à d’autres). Pour se préparer à un travail en parapsychologie, vous devez obtenir un bon niveau d’étude, de préférence jusqu’au doctorat. La formation doctorale est très importante car elle vous fournit une formation avancée dans une discipline particulière, quelque chose que vous pourrez appliquer à la parapsychologie.

Bien que vous puissiez contribuer au domaine sans un diplôme de 3ème cycle, vous trouverez probablement qu’il y a des compétences et des perspectives nécessaires à votre travail que seule une formation classique peut vous fournir. En outre, cela donne une certaine crédibilité. Votre travail recevra également plus d’attention et de respect si vous avez un tel diplôme. Il sera très difficile, voire impossible, d’obtenir des places dans le monde de la recherche et des crédits sans un doctorat (ou un post-doctorat) universitaire. Bien sûr, il y a des cas où des individus ont apporté des contributions à la parapsychologie sans avoir des diplômes universitaires : l’université ne détient pas toute la créativité, et ne garantit pas toutes les aptitudes d’un bon chercheur. Mais le fait est que votre vie sera plus difficile sans ces références conventionnelles.

Je ne connais aucun endroit où je recommanderais aujourd’hui de faire un doctorat en parapsychologie. Je me réfère à un niveau d’étude dans ce champ qui devrait vous permettre d’aborder les aspects principaux de la parapsychologie, et vous donner une formation vous rendant capable de conduire des recherches et à comprendre les recherches conduites par les autres. Toutefois, il y a quelques universités qui devraient vous donner une part de formation dans ce domaine en même temps qu’elles vous offrent l’opportunité de mener une recherche parapsychologique pour votre thèse ou mémoire, mais il s’agit là de départements de psychologie (ou d’une autre discipline), pas de parapsychologie. (Voir les « conseils à l’étudiant débutant » pour plus de précisions sur ce sujet).

Beaucoup de ceux qui travaillent en parapsychologie, moi y compris, tendent à recommander aux étudiants intéressés de poursuivre des études doctorales dans des domaines autres que la parapsychologie. Traditionnellement, les possibilités d’emploi dans une carrière universitaire ou pour une carrière hors de l’université sont meilleures si votre thèse ne porte pas sur un thème parapsychologique. (Voir les sujets de thèses pour aller plus loin.) Il est également préférable que vous ayez des antécédents d’enseignement ou de publication dans d’autres sujets. Il y a, bien sûr, des exceptions à cela, principalement au Royaume-Uni. Grâce aux efforts de l’ancien titulaire de la chaire Koestler de parapsychologie à l’Université d’Edinburgh, morris.html" class="spip_out">le regretté Robert_Morris, de nombreux étudiants avec des doctorats en psychologie, et dont la thèse portait sur un thème de la parapsychologie, ont obtenu des places d’enseignants et de chercheurs dans des départements universitaires de psychologie.

La plupart des personnes qui conduisent des recherches en parapsychologie travaillent à mi-temps. Même les unités de recherche des universités britanniques n’ont qu’un très faible nombre d’individus qui peuvent dévouer tout leur temps à la parapsychologie. (cf. la « rubrique recherche » de la Society for Psychical Research pour une liste de ceux-ci). Donc, si vous avez une profession stable dans une autre discipline d’où vous pouvez travailler en parapsychologie, alors vous avez une bonne position à la fois pour faire votre vie et pour contribuer au domaine. En fait, certains croient que plutôt que de vous identifier vous-mêmes avec la parapsychologie en tant que discipline, vous devriez plutôt devenir un professionnel dans une autre discipline et ensuite travailler des thèmes parapsychologiques à partir de ce point de vue.

Ce que vous allez choisir d’étudier à l’université dépend d’au moins deux problèmes. Le premier est de savoir ce qui vous intéresse vraiment. Les personnes choisissent d’étudier l’anthropologie, la biologie, l’ingénierie, la médecine, la philosophie, la physique, la psychologie, la sociologie, ou une autre discipline en se basant sur des inclinations personnelles et sur la pertinence par rapport aux préoccupations de sa propre vie. Mais vous pouvez aussi choisir une discipline en vous basant sur votre intérêt pour la parapsychologie. La psychologie et la physique sont particulièrement pertinentes si vous vous voulez vous spécialiser dans l’étude des aspects psychologiques et physiques des phénomènes psi. Des considérations similaires s’appliquent pour d’autres centres d’intérêt comme l’anthropologie, l’histoire, la philosophie, la psychiatrie et la sociologie.

Mais indépendamment du champ spécifique qui vous intéresse, toute personne impliquée en parapsychologie doit avoir compris la méthode scientifique et l’analyse statistique. Non seulement parce qu’elles sont importantes dans beaucoup de secteurs de la parapsychologie, mais pour étudier la littérature parapsychologie on a besoin de cette connaissance pour suivre (et comprendre) les progrès de la recherche parapsychologique contemporaine.

Travail de thèse

Si vous décidez de faire une thèse sur un thème parapsychologique, vous aurez besoin d’être sûr que vos superviseurs sont familiers avec les problèmes et la littérature de ce domaine. Comme l’a dit Harvey Irwin, tout étudiant qui travaille « avec un directeur qui n’a pas une connaissance de première main du domaine, court un risque substantiel, à savoir celui de voir apparaître des défauts conceptuels ou méthodologiques fatals dans sa thèse... » (cité dans « Parapsychology as a Career », Australian Journal of Parapsychology, 2001, 1, 2-8). Une thèse récente dont j’ai pris connaissance présentait la parapsychologie principalement via des sources secondaires, montrant que l’étudiant ne maîtrisait pas les sources primaires pertinentes. Mais comme la thèse a été acceptée, cela montre également que le jury n’incluait pas de personne ayant une connaissance suffisante de la parapsychologie pour guider l’étudiant.

Bien sûr, une fois que vous êtes dans une université particulière, vous dépendez du corps enseignant disponible et même si certains programmes acceptent des examinateurs de la thèse extérieurs à l’université, vous n’avez pas toujours la chance de pouvoir choisir ces personnes. Mais si vous programmez votre travail très tôt, vous pouvez sélectionner une université dont sont membres des individus qualifiés dans notre domaine.

Avant de vous impliquer dans un programme doctoral, vous devrez vérifier autour de vous s’il vous est possible de travailler avec des personnes bien connues dans le domaine. Parcourir les sites web des départements universitaires et les sites web de certains individus connus peut être d’une grande aide dans cet effort. Avant de vous impliquer dans une institution, je vous encourage à contacter les personnes que vous pensez capables de superviser votre travail si vous êtes acceptés dans le cursus universitaire. Vous serez évalués sur des critères sévères lorsque vous demanderez votre admission, mais avant de la demander vous pouvez également évaluer les personnes avec lesquelles vous pourriez travailler, en utilisant les critères que j’ai suggérés dans l’article « Critères pour évaluer les professeurs ».

Quand vous savez dans quel secteur vous souhaitez travailler, vous devez consulter les journaux spécialisés du champ. Pour une liste de ces journaux, cliquez ici et parcourez-les. Vous devez également consulter les journaux des autres champs pour trouver des individus qui ont conduit des travaux qui pourraient vous intéresser.

Formation autodidacte

Tandis qu’une expérience de formation universitaire est inestimable pour la formation à la recherche, la majorité de ce que vous apprendrez dans la littérature parapsychologique proviendra de votre propre étude. (cf. « Autodidacte en parapsychologie », pour plus d’informations). Il y a une différence entre la formation à la recherche et un apprentissage général de la parapsychologie (pour une discussion sur ce sujet, voyez la section « Education et formation en parapsychologie » dans un de mes récents articles en cliquant ici et en faisant défiler la page). Un apprentissage inclut plus qu’une formation dans les techniques de la recherche. Un bon apprentissage dans le domaine inclura des problèmes tels qu’une compréhension de la terminologie et de la diversité des phénomènes, et une connaissance générale du développement historique de la parapsychologie, de ses modèles théoriques, ses aspects sociologiques et culturels. Chaque champ a une tradition unique et la parapsychologie ne fait pas exception.

Contributions non-scientifiques

Comme il a été discuté dans l’article « Le métier de parapsychologue », vous pouvez être capable de contribuer à la parapsychologie de diverses manières. Vous n’avez pas nécessairement besoin d’être un scientifique collectant des données en vue de les analyser en utilisant des techniques quantitatives ou qualitatives. Il y a beaucoup d’approches intellectuelles utilisées dans des disciplines telles que l’histoire, la littérature, la philosophie, et les études religieuses, qui peuvent fournir des contributions au domaine. (cf. « Contributions intellectuelles importantes à la parapsychologie » pour en savoir plus sur ce sujet.) Autrement dit, vous pouvez être dans le champ de la parapsychologie, et faire des contributions importantes, sans nécessairement conduire des recherches scientifiques.

Mais quoique vous décidiez de faire, soyez sûrs que vous êtes préparés à gagner suffisamment d’argent pour assurer vos dépenses vitales et celles de votre famille, et que vous avez également la formation et l’éducation nécessaires pour apporter vos contributions au domaine.


A suivre : Blog #4, L’approche historique en parapsychologie

L’IMI remercie Carlos Alvarado pour son aimable autorisation de traduction et de publication de cet article dont la version originale est disponible ici.

Mots clés associés à cet article :