-  Parapsychologie -  Fondamentaux

L’influence de l’expérimentateur et la recherche parapsychologique

L'influence de l'expérimentateur et la recherche parapsychologique
Quelle est « l’influence de l’expérimentateur » ?

Par Mario Varvoglis

Selon les expérimentateurs qui les mènent, les expériences de parapsychologie pourraient mener à des résultats différents. Les caractéristiques personnelles de l’expérimentateur peuvent en effet avoir une influence sur les résultats des expériences.

De telles influences peuvent bien entendu avoir pour origine des indices sensoriels provenant des expérimentateurs : instructions, intonations verbales, gestes et autres formes de communications légèrement différents constituent autant de « messages » qui peuvent influencer les sujets participant à une recherche. Le Dr Robert Rosenthal de l’Université d’Harvard a mené sur ce sujet un travail considérable.

Les influences de l’expérimentateur peuvent toutefois être également de nature psi. Les expérimentateurs (ou d’autres personnes impliquées) peuvent apparemment influencer les sujets sans être en contact physique avec eux. Il existe de nombreuses publications mettant en évidence une influences psi venant de l’expérimentateur.

Par exemple, une célèbre série d’expériences ESP indiquait que les personnes qui vérifiaient simplement les résultats après une expérience semblaient avoir une influence sur leurs « sujets » avant que la performance ait eu lieu.

Un second exemple : Nous savons que certains expérimentateurs obtiennent régulièrement de bons résultats dans leurs expériences alors que pour d’autres, c’est l’inverse qui se produit. Nombreux sont les expérimentateurs ayant démontré de fortes performances psi dans leurs propres expériences ou dans celles menées par d’autres chercheurs. Il n’est donc pas inconcevable que certains expérimentateurs utilisent leur propre psi, tout à fait inconsciemment, afin d’influencer le succès ou l’échec de leurs propres études.

Le problème de ce genre d’influence est qu’elle peut être utilisée en tant qu’excuse ou de pseudo-explication pour toutes sortes de recherches si nous n’y prenons pas garde.

Alors bien que nous ne connaissions aucun moyen d’éviter une telle influence, il est difficile de savoir, parmi nos résultats, ce qui résulte de ce genre d’influence ou ce qui correspond vraiment à nos attentes. Espérons que nous pourrons, dans le futur, développer des méthodes adéquates permettant de faire la différence.

Dans une récente expérience de recherche sur les influences des expérimentateurs menée par le Dr Marilyn Schlitz et le Dr Richard Wiseman (1997), le Dr Schlitz, directeur de recherches à l’Institut Noetic des Sciences, concevait une expérience très rigoureuse pouvant évaluer si des sujets étaient aptes à détecter une autre personne les fixant à une certaine distance (à travers un circuit fermé de télévision). L’étude donnait des résultats statistiquement positifs. Lorsque son collègue septique, le psychologue anglais Richard Wiseman, ne réussissait pas à reproduire des résultats satisfaisants, il invita le Dr Schlitz en Angleterre afin de reproduire l’expérience avec lui. Il concevait deux test indépendants mais de même niveau utilisant les mêmes sujets et le même matériel, et une fois de plus elle obtenait des résultats positifs et lui négatifs.

Une tentative récente de réplication par Wiseman & Watt (2002) de l’effet expérimentateur dans le cadre d’une expérience psi a échoué : sa pertinence dans le débat en parapsychologie reste donc à démontrer.

Les parapsychologues expliquent l’effet expérimentateur en considérant que les croyances favorisent ou inhibent les manifestations du psi (effet expérimentateur psi), tandis que les sceptiques expliquent le même effet en considérant que les chercheurs qui considèrent le psi comme réel génère une atmosphère moins contrôlée, non consciemment, ce qui favorise l’apparition de biais, par exemple de fuite d’informations sensorielles, (effet expérimentateur classique).

Bibliographie

-  Smith, M. D. (2003). The role of the experimenteur in parapsychological research. Dans Alcock, J. A., Burns, J., Freeman, A. (Eds.). « Psi Wars - Getting to grips with the paranormal ». Journal of Consciousness Studies, vol. 10, n° 6-7. Un article qui fait l’état des lieux de la question.

-  Wiseman, R., & Watt, C. (2002). Experimenter differences in cognitive correlates of paranormal belief and in Psi. Journal of Parapsychology, December.

-  Wiseman, R., & Schlitz, M (1997). Experimenter effects and the remote detection of staring. Journal of Parapsychology, 61(3), 197-207.

-  « Mise en évidence d’un effet Rosenthal médiatisé par la psychokinèse » , Mémoire réalisé dans le cadre du Laboratoire de psychologie expérimentale, Université René Descartes (Paris V), UFR de Psychologie, Michel-Ange AMORIM, 1990.

Cet article est extrait du Cd-rom Psi-explorer réalisé par Mario Varvoglis en 1995, et ayant pour but de présenter au grand public de façon vulgarisée les recherches parapsychologiques et leurs implications.

Mots clés associés à cet article : Effet expérimentateur |