Débats et controverses



Introduction aux débats et controverses en parapsychologie

Lire l'article

La méta-analyse en parapsychologie !
Dans l’article « La méta-analyse en parapsychologie ?... » de H. Broch [1], publié sur le site Internet du Laboratoire de zététique de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, les études méta-analytiques sont critiquées, notamment la manière dont est évalué l’effet-tiroir (file-drawer effect). L’auteur propose de « faire travailler nos neurones » sur la manière dont sont menées les études sur l’effet-tiroir en parapsychologie, afin de mener une réflexion rapide sur la manière dont devrait être abordé le problème. Cette réflexion lui permet de conclure :
Lire l'article


Marcello Truzzi (1935 - 2003)
(JPEG) Truzzi était un professeur de sociologie de l’Université du Michigan. Ses origines familiales le firent baigner dans le cirque et, plus particulièrement, dans le jonglage, dont il fut l’un des historiens. Magicien professionnel, il cumulait les domaines de compétences et cultivait sa curiosité pour toutes les sciences. Sociologue, il était célèbre pour ses nombreux textes, dont le best-seller de 1968 : « La sociologie au quotidien ». En criminologue, anthropologue mais aussi zététicien, on lui doit avec Arthur Lyons le livre « The Blue Sense » (1992) qui analyse plusieurs cas de « voyants détectives » usant de leur « flair » pour résoudre des crimes. Le plus souvent, Truzzi et Lyons trouvèrent que les résultats des voyants avaient été exagérés, mais ils ne dénigrèrent pas complètement de telles possibilités, pensant même qu’il existait quelques cas isolés où les voyants avaient pu donner des indices essentiels. Sa carrière de sceptique est à l’image de cette investigation aux conclusions pondérées : c’est un sceptique « équilibré », préconisant de considérer les preuves avec tous les points de vue possibles. Nous allons tout d’abord nous pencher sur la façon dont il a encouragé le dialogue entre sceptiques et parapsychologues, pour ensuite évaluer l’impact de son travail sur le monde de la métapsychique.
Lire l'article


Analyse d’une controverse
Voici un extrait de l’ouvrage de Mario Varvoglis, La rationalité de l’irrationnel : Une introduction à la parapsychologie scientifique (InterEditions : Paris 1992). Il traite des controverses en parapsychologie jusque dans les années 1990, surtout d’un point de vue anglo-saxon. Dans cet extrait, certains mécanismes pouvant conduire au pseudo-scepticisme sont analysés.
Lire l'article


Débat sur la télépathie entre Rupert Sheldrake et Lewis Wolpert
La célèbre revue scientifique Nature a rendu compte, il y a de cela quelques mois, d’un débat sur la télépathie qui s’est déroulé le 15 janvier à la Royal Society of Arts de Londres. Devant un public d’environ 200 personnes, sont intervenus : Rupert Sheldrake, en tant qu’avocat de la réalité du phénomène, auteur de plusieurs livres mettant en pratique des expériences souvent simples et ingénieuses (notamment sur le sentiment d’être observé, sur le fait de deviner qui appelle au téléphone, sur l’attidude du chien ou du chat au moment où le maître rentre de son travail, etc.) et Lewis Wolpert, en tant que sceptique, biologiste du University College de Londres et vulgarisateur célèbre au Royaume-Uni. Voici la traduction en français de ce débat.
Lire l'article


Les différents aspects du scepticisme
Dean Radin, docteur en psychologie, ingénieur, est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes mondiaux dans le domaine de la parapsychologie expérimentale. Il dirige le "Consciousness Research Laboratory" de l’Université du Nevada. Il a également travaillé pendant de nombreuses années au département de psychologie de l’université de Princeton, aux laboratoires d’AT&T et de Bell, ainsi que pour le gouvernement americain. Dans cet extrait de son ouvrage "La conscience invisible", Dean radin critique certaines argumentations sceptiques extrêmes.
Lire l'article


Dubois d’Amiens et Broch de Nice : fonctions du sceptique
Les controverses suscitées actuellement par la parapsychologie font écho à d’autres controverses s’étendant sur plusieurs siècles, dont celles sur le magnétisme, l’hypnotisme et les sciences psychiques. A la manière de l’historien Henri Ellenberger, le philosophe et sociologue Bertrand Méheust a retracé l’histoire de ces controverses, mais à la différence de ce premier, il a réinsufflé aux débats et aux conflits leur vivacité de l’époque. Ainsi, Méheust a montré comment le contexte socio-politique et intellectuel était fortement impliqué dans le traitement de ces questions, et comment différents événements, tels la découverte du somnambulisme artificiel par Puységur en 1784 ou encore la fermeture officielle de l’Académie de médecine au magnétisme animal en 1842 suite à « l’affaire Pigeaire », marquaient de véritables ruptures historiques et épistémologiques. Et parfois, certains événements précis - ou certains personnages - semblent être à la croisée de tous les courants d’une époque. En reprenant les analyses de Méheust [1] , nous nous pencherons sur le cas du médecin Frédéric Dubois d’Amiens (1799-1873) qui va jouer dès 1832 un rôle décisif dans l’histoire académique du magnétisme en tant que chef de file incontesté des antimagnétistes. Cet exemple historique devrait nous permettre de questionner les fonctions d’un tel « archétype », mis en avant pour son scepticisme militant. On pourra ensuite faire une comparaison avec le professeur Henri Broch (1950- ) que le contexte scientifique actuel tient pour une nouvelle incarnation de ce même scepticisme.
Lire l'article


Sur le pseudo-scepticisme
Au fil des années, j’ai souvent décrié la mauvaise utilisation du terme "sceptique" lorsqu’il est utilisé pour faire référence à l’ensemble des critiques de prétendues preuves d’anomalies. Hélas, le terme a été mal employé autant par les partisans que par les critiques du paranormal. Parfois les usagers du terme ont distingué ce qu’on appelle des sceptiques "modérés" par opposition à des sceptiques "durs", et j’ai en partie ravivé le terme de "zététique" à cause du dévoiement du terme. Mais je pense que les problèmes générés dépassent aujourd’hui la simple terminologie et que les choses doivent être mises au clair. Le "scepticisme" faisant précisément référence au doute plutôt qu’à la dénégation - l’incrédulité plutôt que la croyance - les critiques adoptant une position négative plutôt qu’agnostique mais continuant à se qualifier de "sceptiques" sont en fait des pseudo-sceptiques et ont, je pense, acquis un avantage indu en usurpant ce terme.
Lire l'article


Table ronde sur le thème "Science et Parapsychologie"

Table ronde à l’occasion du 45ème Congrès annuel de la Parapsychological Association qui a eu lieu à Paris, le 4 août 2002, sous l’égide de l’Institut Métapsychique International. Tous les résumés des publications du congrès sont disponibles ici.

-  L’exclusion de la parapsychologie
-  Le débat entre parapsychologues et rationalistes
-  Le rationalisme ouvert
-  Un problème de présupposés philosophiques
-  Les erreurs des parapsychologues
-  L’avenir de la parapsychologie
-  Discussion


Lire l'article

Croire ou ne pas croire à la voyance : enjeux de savoir, enjeux de pouvoir
L’article qui suit est tiré d’un ouvrage paru fin 2004 "Le mythe : pratiques, récits, théories , vol 3 : voyance et divination". Paul-Louis Rabeyron y réfléchit, à partir de différents discours se tenant sur la voyance, à la place qui est laissée dans notre culture (particulièrement en France) à l’étude des phénomènes dits paranormaux. Les notes situées en fin d’article sont à lire avec attention et on pourra consulter également l’abondante bibliographie proposée.
Lire l'article


Devenez savants : découvrez les sorciers, Lettre à Georges Charpak
Dans un ouvrage récent, Bertrand Meheust répond au prix Nobel de physique Georges Charpak, suite à la parution de "Devenez sorciers, devenez savants". Avec l’accord de l’auteur, nous avons choisi de présenter ici quelques extraits de ce livre : l’introduction intitulée "L’avertissement au lecteur" et le quatrième chapitre "La métapsychique a-t-elle été jugée ?". Mais auparavant, nous proposons au lecteur la présentation générale de l’ouvrage telle qu’elle apparaît en quatrième de couverture :
Lire l'article


Parapsychologie, pratique scientifique et rationalisme
La parapsychologie, une science "normale" ? Pour en finir avec quelques clichés : les parapsychologues seraient marginaux, et les sceptiques, des officiels de la science. Et si c’était le contraire ?
Lire l'article


Critiques et controverses en parapsychologie
Ce texte est la traduction d’un article déjà ancien - mais toujours d’actualité - du psychologue allemand Eberhard Bauer du département de Psychologie de l’Université de Freiburg, qui est membre directeur de l’IGPP. Il retrace les différentes controverses qu’a connues la parapsychologie au XXème siècle, en essayant de saisir ce qui il y a d’épistémologiquement singulier dans les critiques qui lui sont faîtes.
Lire l'article