Café métapsychique du 11 avril : Les coïncidences extraordinaires et les synchronicités

Sont-elles le fait du hasard, ou ont-elles un sens ?

« Le hasard n’existe pas. Ce que nous considérons comme occurrence aveugle émerge,en réalité, de la source la plus profonde de toutes. » (Friedrich von Schiller)

Petite histoire citée par Michel Granger et Jean Moisset dans leur livre « Coïncidences - Hasard ou destin ? » - 2003) : « Dans les années 1970, l’acteur Anthony Hopkins eut un rôle dans un film adapté du roman de Georges Feifer : « La jeune fille de Petrovka ». Après avoir recherché vainement ce livre en librairie à Londres, l’acteur prit le métro pour rentrer chez lui. A la station Leicester Square, Hopkins, à sa grande surprise aperçut l’ouvrage en question, apparemment oublié par un voyageur, sur un banc. Deux ans plus tard, pendant son séjour à Vienne, lieu de tournage du film, Hopkins reçut la visite de l’auteur du livre, Georges Feifer. Celui-ci lui dit qu’il ne possédait plus, hélas, d’exemplaire de son propre ouvrage, le dernier ayant été égaré à Londres par l’un de ses amis, à qui il l’avait prêté : c’était précisément l’ouvrage retrouvé par Hopkins dans le métro londonien ! » (Alan Vaughan -« Incredible coincidence » - 1979).

Il semblerait que de telles histoires soient beaucoup plus fréquentes qu’on ne pourrait le penser. Parfois se produisent des coïncidences qui semblent si improbables, si incroyables que le hasard seul paraît insuffisant pour expliquer leur survenue. Elles sont la plupart du temps vécues avec une grande intensité émotionnelle et ressenties comme étant hautement significatives. Il peut s’agir d’une rencontre décisive, d’une aide providentielle, ... souvent à l’origine d’un tournant de la vie. Dans ces circonstances exceptionnelles, on a souvent le sentiment d’une sorte de connivence secrète entre la réalité psychique et la réalité matérielle ; quelque chose qui ressemblerait à un clin d’œil du destin. A partir des travaux du psychologue Carl Gustav Jung et du prix Nobel de physique Wolfgang Pauli, ces coïncidences significatives ou « synchronicités » sont devenues le socle pour comprendre un grand nombre de faits rangés habituellement sous le registre du paranormal. Par ailleurs, un certain nombre de pratiques divinatoires seraient basées sur une exploitation du phénomène de synchronicité (Astrologie, Y-King, Géomancie, Tarot,...).

Ce café métapsychique sera, pour ceux qui le souhaitent, l’occasion de faire part de nos expériences personnelles en ce domaine. A partir de ce partage et de l’évocation de certaines coïncidences célèbres, nous pourrons débattre de la place du hasard, et du sens que nous pouvons parfois y percevoir, ainsi que de la question de savoir si ces coïncidences extraordinaires ne seraient pas le fruit d’une sorte d’« arrangement » du destin et, éventuellement, plus loin, porteuses d’un sens profond concernant notre vie.

Informations pratiques : Ce Café Métapsychique aura lieu le samedi 11 avril 2015 de 16h00 à 18h00, au siège de l’IMI, 51 rue de l’Aqueduc, 75010 Paris.
Métros : Stalingrad ou Louis Blanc.
Tarifs : tarif normal : 6 € ; membres d’A-IMI : 4 € (sur présentation de la carte).
(Le nombre de places étant limité, il est recommandé de réserver).
Réservations : Téléphonez à l’Institut : 01 46 07 23 85

Attention : Consultez le fonctionnement des Cafés : www.metapsychique.org/Cafe-metapsychique.html